Magasin général, galerie du temps I Bretelles & fabulations I Musée Dauphinois Grenoble

Magasin général, galerie du temps I Bretelles & fabulations I Musée Dauphinois Grenoble

logo-musee-dauphinois-gauche-grand-1

EXPOSITION PERSONNELLE

INSTALLATIONS BRETELLES & FABULATIONS

Du 14 février 14 au 18 novembre 14, à Grenoble 38

Inspirée par l’histoire du couvent de Sainte-Marie d’en-Haut, la plasticienne rébecca (!) fabulatrice raconte un rêve artistique à travers trois installations :

Trouver Raiponce I Corps cloîtrés I Galerie du temps, magasin général

Elle enrobe ses créations d’un matériau aux couleurs chatoyantes.
Saisi par la sensualité de sa palette déclinée du rose au rouge, le regard peine à déceler des bretelles de soutiens-gorge patiemment assemblées.
Les pistes sont brouillées pour laisser l’imagination hésiter entre réalité et fabulation.

Livret Rebecca OK .indd

Galerie du temps, magasin général est une ode à l’activité des femmes qui confectionnaient les vêtements de la famille, travaillaient à domicile ou pour les usines du textile et de la ganterie. Leurs outils, sortis des réserves du musée, retrouvent une nouvelle âme sous la main de rébecca (!) fabulatrice. Marottes couvertes de perruques et de chapeaux, fers à repasser, métiers à broder, rouets et mains de fer parés de bretelles, exhibent la fierté des métiers d’autrefois.

Le long du couloir, suivre le fil rose de la bretelle :
le lien entre production et consommation
le voyage dans le temps et les usages
les mots retrouvés
du magasin au bain, vers un ailleurs

Photos Denis Vinçon © Musée Dauphinois

Prêtez moi …

« Prêtez moi cet objet de musée, cet objet d’autrefois , témoin d’un monde de confection et d’intimité, rendons le aimable à nouveau, vêtons le d’un habit de bretelles de soutiens-gorge !

De dessous au dessus, sans clou ni vis, sans colle ni agrafe, je propose l’intervention douce d’une habilleuse … toujours réversible

Prêtez moi cette table de découpe, ce vestiaire, cette baleine, ce miroir, cette fileuse, ce silicone, ce local de stockage, ce corps de résine peinte, ce fil à linge, ce paravent, cette machine à coudre, cette gaine, ce moule à bonnets, cette jambe translucide …

En ces temps là, de l’usine à la chambre, il n’y avait qu’un pas

Ô prêtez moi … !

Et je vous le rendrais bien »

 

 

Enregistrer

Partagez (!)
Share on FacebookPin on Pinterest